Top

Plongez, littéralement, dans la culture japonaise !

Suivez-moi dans un onsen !


Sommaire

Cliquez sur les titres pour une navigation plus rapide

Cliquez sur toutes nos photos pour les découvrir en grand format


Préambule

Lorsque l’on parle du Japon, on évoque systématiquement,

une culture traditionnelle captivante et parfois même hors norme ou déroutante.

Une culture où pourtant une grande modernité a su trouver sa place.

Au pays du soleil levant, tout semble à la fois si complexe et si simple

qu’il paraît impossible de décrire en quelques lignes cet univers si particulier.

Une certitude : le Japon est fascinant

Et si vous me demandiez ce que j’ai préféré dans ce pays, je vous répondrai, sans hésiter :

l’expérimentation d’un bain traditionnel dit « onsen » !

Onsen : bain traditionnel japonais

Historiquement, les Onsen sont des bains extérieurs et communs alimentés par des sources thermales naturelles d’origine volcanique. L’eau y est naturellement chaude et dépasse souvent les 40°, ce qui peut être surprenant et parfois même difficile à supporter. Si ces bains sont communs, ils ne sont plus pas mixtes (encore quelques rares exceptions)…

Se baigner et se détendre dans une eau naturellement chaude tout admirant les étoiles est une expérience unique à mes yeux. Généralement, ils sont implantés dans une cadre naturel et le décor est souvent très soigné dans un style traditionnel. C’est un moyen efficace de s’imprégner (d’une partie) de la culture nippone tout en effaçant certaines barrières culturelles.

Depuis une éternité, les japonais considèrent les bains comme un moyen de purifier le corps et l’esprit. Un exemple typique est le “temizuya”, petit bassin que l’on trouve à l’entrée de tous les sanctuaires shinto. A l’aide d’une louche en bambou on se rince les mains et la bouche avant d’aller prier. Auparavant, ils le faisaient dans l’eau froide d’une rivière ou de la mer.

Dès le XVIe siècle, des séjours en station thermale sont déjà organisés pour profiter des bienfaits de ces bains. C’est sans doute pour cette raison qu’ils sont souvent associés à des « ryokan » (« auberge traditionnelle et typique »)

Depuis tout ce temps, les japonais ont mis en place une série de rituels et ils ont entretenu cette culture du bain dont ils sont particulièrement fiers et friands.

Ce n’est donc pas un hasard si j’ai autant apprécié cette expérience.

Séjourner dans une auberge traditionnelle : Un ryokan

Pour fuir quelques instants la frénésie des villes et du boulot, beaucoup de japonais ont pris l’habitude de séjourner dans des ryokan. C’est un moment privilégié à partager en famille ou entre amis tout en se vidant l’esprit et en se reconnectant aux lointaine traditions.

Lorsque vous arrivez dans un ryokan, vous êtes accueillis avec un grand professionnalisme et une bienveillance hors du commun. C’est ce que l’on appelle le “omotenashi” おもてなし ou l’hospitalité japonaise.

Une fois les formalités remplies, ils vous accompagneront jusqu’à votre chambre et vous expliqueront en détail toutes les commodités et usages comme :

  • Se déchausser impérativement avant d’entrer (et enfiler des chaussons)
  • L’espace dédié au rangement des chaussures
  • L’utilisation du nécessaire à thé
  • Fourniture d’un yukata (kimono de coton léger) et en hiver un haori (gilet)

Vous pourriez désespérément chercher votre lit, mais vous ne trouverez que quelques zabuton (coussins) et une table basse (et parfois même un kotatsu (table basse chauffante)) ! Pour dormir, on vous déplacera la table et on vous déroulera les futons directement sur le sol en tatami … Tout un programme ! Etant donné que nous ne sommes pas habitués à dormir à même le sol, l’expérience est amusante … Reste à savoir si vous passerez une bonne nuit !

Même si vous aimez l’aventure, une ou deux nuits, c’est suffisant !

Lorsque vous enfilerez votre yukata (kimono), n’hésitez surtout pas à vous balader dans l’hôtel et dans le village… les locaux apprécieront, sans aucun doute, de vous découvrir dans cette tenue traditionnelle qu’ils chérissent tout particulièrement.

Prendre un bain traditionnel : le onsen !

Une fois votre yukata revêtu, vous n’aurez plus qu’une envie : découvrir immédiatement le onsen !

Vous penserez à emporter votre essuie de bain, ainsi que le sac fourni par l’établissement, contenant (en général) une petite serviette éponge, une brosse à cheveux, des cotons démaquillant, une brosse à dent et du dentifrice. Pour les hommes, il peut même y avoir un rasoir !

Dans la très grande majorité des cas, les hommes et les femmes seront séparés. Il vous faudra être très attentifs et ne pas vous tromper de bain ! Les femmes suivront les indications « 女 » onna (femme) et les hommes suivrons (impérativementJ) «  男 » otoko (homme)!

Avant d’entrer dans le vestiaire, vous abandonnerez vos sandales.

Ça y est, c’est l’heure de la mise à nu ! Oui, vous avez bien lu : mise à nu !

Vous vous débarrasserez de tous vos vêtements (étagères et paniers individuels) et effets personnels, pour vous retrouver nu comme un ver armé de votre petite (minuscule) serviette éponge.

Oui, vous pourriez vous sentir intimidés à l’idée de vous dénuder complètement en public. Cependant, on se rend vite compte que les autres ne nous “regardent” pas, ne nous jugent pas, et finalement la pudeur se dissipe rapidement. Pour vous rassurez, vous pourrez toujours vous cacher derrière la petite (minuscule) serviette éponge !

La nudité dans un onsen permet de dissiper quelques instants les barrières sociales et hiérarchiques.

Le onsen est un bain qui sert, non pas à se laver, mais à se détendre, se purifier l’esprit et prendre soin de sa santé. Donc, vous ne commettrez pas l’erreur de descendre dans l’eau avant de vous être savonné en profondeur, à moins de vouloir vous attirer les foudres des Japonais présents.

Les établissements mettent toujours du gel douche, du shampooing et de l’après-shampooing de bonne qualité à disposition dans l’espace de « lavage », juste avant d’entrer dans le bain.

Vous remarquerez sans doute que les Japonais ne semblent pas se laver, mais se récurer. A l’aide de la serviette-éponge, ils vont passer plusieurs minutes à se savonner, se frotter, se rincer, se re-frotter, afin d’être parfaitement propres dans tous les coins. Une fois ce rituel terminé, vous devrez impérativement rincer votre serviette et votre place afin d’enlever toutes les traces de savon et de votre passage.

C’est le moment d’entrer dans l’eau à plus de 40°!

Pour vous accoutumer à la température de l’eau plus facilement, vous pourrez utiliser des seaux en bois posés sur le bord du bassin et vous vous aspergerez à votre rythme. Parfois, l’eau peut être très chaude et il est nécessaire de procéder par étape (et plus particulièrement pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques).

Quel plaisir de savourer ce moment de détente et de relaxation intense dans un environnement mystique.

Vous pourrez profiter de ces instants pour méditer et vous imprégner de la nature qui vous entoure.

Vous pourrez sentir ces parfums inhabituels et la brise vous caresser le visage pendant que votre corps sera bien au chaud (en ébullition). Vous pourrez écouter l’eau d’une rivière, le vent qui fait chanter les arbres, les oiseaux qui vous observent…

Ce moment unique sera le vôtre.

Après avoir passé du temps à vous prélasser dans les différents bains, la faim se fera ressentir et vous pourrez penser au dîner. En sortant, il ne sera pas vraiment nécessaire de vous rincer, car ces eaux thermales contiennent de nombreux minéraux qui prennent soins de votre corps.

Un moment gastronomique !

Alors que, dans un sondage, plusieurs pays placent les relations amoureuses comme première source de plaisir, les Japonais, eux, ont choisi la nourriture. En effet, leur gastronomie est un ravissement autant pour les yeux que pour les papilles.

Dans un « Ryokan » le repas traditionnel fait partie intégrante de l’expérience.

Il est souvent de type gastronomique et peut être servi dans votre chambre, dans le restaurant ou encore dans une pièce privée.

Les plats, sous forme de petites portions, vont se multiplier et défiler devant vos yeux. Ils sont souvent composés de produits locaux dont le fameux bœuf de type wagyu (le plus connu étant le bœuf de Kobe). Vous aurez du bouillon, probablement quelques sushis et une multitude de mets issus de ce que l’on appelle la cuisine kaiseki. Un régal !

Dormir sur un futon

Pendant votre repas, le personnel de l’établissement aura installé votre futon dans la chambre. Pas besoin de d’enfiler votre pyjama. En effet vous pourrez dormir avec votre yukata ! Pratique, non ?

L’expérience d’une nuit sur un futon est très personnelle. Le sol est rigide malgré le tatami et le futon et il n’y a pas d’oreiller à l’européenne.

Moi, je dors comme un bébé…surtout après avoir mijoté dans un onsen et avec le ventre bien rempli !  

Le lendemain

Après une bonne nuit de repos (le futon peut être étonnement confortable en fait), la première chose que je fais, c’est de retourner au bain. En effet, en y allant tôt, on a régulièrement la possibilité d’être le seul dans le onsen, avoir le bain pour soi tout-seul et de profiter des lieux en toute tranquillité ! On découvre aussi les lieux sous un autre jour, avec plus de lumière.

Pour finir, je prends mon petit-déjeuner, à la japonaise bien évidemment. Il y a le plus souvent du riz, de la soupe miso, un petit poisson grillé et pour les plus courageux, le fameux natto, ces fèves de soja fermentées à l’aspect et l’odeur si particuliers (vous y risquerez-vous aussi ?).

Il est temps de partir à présent et de continuer le voyage. Dans certains ryokans, le personnel vous accompagnera jusqu’à l’entrée et vous fera signe de la main jusqu’à ce que vous soyez hors de portée de vue. Dans un pays où l’expression “le client est un roi” ne sont pas de vains mots, vous comprenez peut-être mieux à présent pourquoi ce que je préfère au Japon, ce sont les onsens !

Le saviez-vous ?

  • les tatouages sont généralement mal vus au Japon (ils rappellent les yakuzas !) et il est très commun que les personnes ayant des tatouages ne soient pas autorisées dans la partie onsen. Que faire alors ? Si le tatouage est suffisamment petit, il est peut être caché derrière un pansement. Ou alors, pourquoi ne pas privatiser un onsen ? Certains ryokans le proposent, et c’est l’occasion rêvée de pouvoir partager l’expérience du bain avec votre partenaire (pour rappel, généralement les genres sont séparés) (ça peut aussi être une solution si vous êtes vraiment très timide). Cependant, il y a de l’espoir pour les gens tatouées, avec le tourisme qui augmente, les choses évoluent et de plus en plus de ryokans acceptent désormais les fameux tatoos !
  • dans de nombreux ryokans, il est possible de profiter des bains pendant la journée en tant que simple visiteur, il est alors demandé de s’acquitter d’un prix d’entrée.
  • dans certains villages avec plusieurs ryokans et onsens, si vous y séjourner au moins une nuit, il est possible de retirer une carte à tamponner pour accéder gratuitement ou à prix très réduits aux bains des autres établissements de la ville (ex: à Kinosaki)
  • les onsens sont différents des sentos, les bains publiques japonais. Ceux-ci utilisent généralement l’eau de ville au lieu d’une source thermale. Désormais la grande majorité des habitations sont équipées de salle de bain privée et de ce fait, le nombre de sentos à grandement diminué ces dernières années.
  • comme l’eau des onsens vient du sol et contient beaucoup de minéraux, le couleur de l’eau peut varier : blanc laiteux (souffre et micro-bulles, à Nyuto onsen par exemple) ou même orange (oxyde de fer, à Arima onsen par exemple)
  • il existe des bains uniquement pour les pieds qu’on appelle ashiyu et qui se trouve quasiment toujours dans l’espace public et sont gratuits. Tellement agréable après une randonnée pour détendre les petits petons. Les Japonais ont toujours sur eux de mini-essuis, car ce serait quand même dommage de passer à côté d’une telle occasion de se détendre n’est-ce pas ?
  • les villes les plus célèbres pour les onsens sont Gero onsen, Kusatsu onsen et Arima onsen.

Auteur: Aurore M.

Poster un commentaire

Commentaires

  • Fred

    5 septembre 2020

    Top l’article ! Ce pays m’intrigue depuis des années. Il y a tellement de choses à découvrir que je ne sais pas par où commencer. Par contre, une chose est certaine, c’est que je suis tatoué de la tête aux pieds et que ça risque d’être compliqué comme expérience….sauf si je privatise (ce qui peut être pas mal)

    répondre...
    • Aurore

      19 septembre 2020

      Hello Fred! Certains ryokan disposent aussi de suites avec un bassin sur la terrasse. Imaginez profiter du onsen depuis votre chambre avec une vue sur la mer, la montagne ou un ravissant jardin japonais !

      répondre...
  • Julien

    7 septembre 2020

    Haha, effectivement l’histoire des tattoos vaut mieux le savoir ! Il paraît que ce n’est pas simple de s’y retrouver avec la langue, vous pouvez confirmer ? Merci

    répondre...
    • Aurore

      19 septembre 2020

      Bonjour Julien !
      Ça devient de plus en plus facile au niveau de la langue. Dans les grandes villes, tous les transports en commun disposent d’une traduction en anglais. Les restaurants aussi proposent de plus en plus les menus en anglais.
      Sinon, une solution top est d’utiliser un pocket WiFi pour avoir accès à la traduction (c’est approximatif mais ça aide quand même).
      Je ne me suis jamais sentie perdue en tout cas, tout est bien organisé sur place et très ponctuel.

      répondre...
  • Curtis

    7 septembre 2020

    Bel article, complet et instructif ! Continuez à nous faire voyager !

    répondre...
  • Julien

    7 septembre 2020

    De quoi faire un super voyage au pays du Soleil Levant !

    répondre...
  • Anonyme

    7 septembre 2020

    Super article !!!
    Sébastien

    répondre...
  • Jean-Pierre

    7 septembre 2020

    Que c’est bon de pouvoir s’évader grâce à ce superbe article.
    Vivement que l’on puisse voyager à nouveau pour aller s’imprégner de cette magnifique culture.

    répondre...
  • Anonyme

    7 septembre 2020

    J’ai appris un tas de choses. Merci

    répondre...
  • Hanane

    7 septembre 2020

    Un article fascinant qui fait rêver 😉

    répondre...
  • Viviane

    9 septembre 2020

    L’ayant déjà fait, je vous le recommande vivement. Dépaysement assuré, choc des cultures, diversité, …

    répondre...
  • 26 septembre 2020

    Ce blog demande sans aucun doute d’énormes efforts de votre part. Bon travail!

    répondre...
    • Stéphan Ruimi

      26 septembre 2020

      Ce blog demande effectivement beaucoup de temps et nous espérons que le contenu puisse être améliorer en permanence 🙂

      répondre...