Top

Lorsque l’on vous parle d’un voyage au Cap Vert,

vous pensez instantanément:

Un voyage au Cap Vert,

C’est du soleil à profusion sur d’immenses plages,

Du vent en permanence, le top pour les sports nautiques,

Très peu de relief et de grands complexes hôteliers en All In !

En effet, c’est vrai ! Et pourtant !

Le Cap Vert possède bien d’autres atouts cachés !

Oubliez certains clichés !

Un voyage au Cap Vert, pour la plupart des vacanciers, évoque davantage des stations balnéaires ‘classiques’ où les hôtels s‘alignent en rangs d’oignons sur les plages des îles de Sal ou de Boa Vista, désespérément plates et dont l’un des seuls attraits semble se résumer à l’ensoleillement…

Ainsi donc, nous vous emmenons découvrir le Cap Vert secret, celui des montagnes sauvages, des villages perdus, de carnavals endiablés, des rencontres marquantes … Dans cet esprit, nous allons ravir les amoureux de balade et d’authenticité absolue !

L’arrivée au Cap Vert à Sao Vicente

Pour commencer, l’arrivée sur l’île de Sao Vicente au Cap Vert ne manque pas de saveur ! L’avion survole les flots de l’Atlantique, descend à en frôler les vagues, pour ensuite se poser sur une simple piste poussiéreuse encadrée de montagnes arides, inondées de soleil…

Passées les formalités, notre chauffeur nous attend pour un transfert de quelques minutes vers Mindelo, qui, en réalité, est la seule ‘ville’ de l’île, alanguie le long d’une baie spectaculaire.

Le cadre est assurément magique !

Comme on pouvait s’y attendre, la balade dans ses rues colorées est un émerveillement.

D’ailleurs, mes compagnons de voyage laissent fuser des « on dirait la Havane ! »

Il faut souligner que les couleurs pastel illuminent complètement les façades. L’architecture coloniale ainsi que la quasi absence de circulation automobile nous donnent immédiatement l’impression d’avoir changé d’époque ! Outre cela, il n’y a pas de boutiques à souvenirs, ni de harcèlement. Il y a aussi les Capverdiens qui sourient en permanence et parlent aisément.

Là-dessus, je me mêle à un cercle de pêcheurs qui disputent une partie de cartes animée. L’ambiance est bon enfant et à vrai dire, presque théâtrale. La visite des marchés locaux valent, certainement, le déplacement. L’exemple le plus significatif est celui des poissons où, les marchands nettoient les écailles des mérous avec des râpes faites de boîtes de conserve trouées, le tout en rythme. Une vraie chorégraphie !

L’Afrique n’est pas loin du Cap Vert

L’Afrique n’est pas loin… Mindelo est d’ailleurs la ville natale de Cesaria Evora, la ‘diva aux pieds nus’ (voir son profil Facebook ou le site internet officiel ), qui a émut le monde entier avec ses chansons pleines de nostalgie… Cela dit, un petit musée lui est dédié dans l’ancien palais du gouverneur, un bijou d’architecture ancienne.

Rien ne vaut un séjour à Mindelo lors de son carnaval. Les percussions, les costumes, les déhanchements, d’une façon générale, tout nous plonge dans une fête authentique. Vous pouvez vous mêler aux participants (sans toutefois gêner le grand défilé), la criminalité étant quasi absente. C’est à dire que cette immersion dans un carnaval qui évoque les ambiances du Brésil avant l’ère du tourisme est un vrai plaisir !

Le reste de l’île est quasi vide d’habitants. On y trouve des lieux magiques, de petits volcans baignés par l’océan, des plages désertes… parfois, l’absence de végétation sur la lave noire et le relief spectaculaire donnent l’impression d’être ‘seul sur Mars’ ! Le tout est desservi par des sentiers de randonnées. Notons qu’il est indispensable de bénéficier des services d’une agence de voyages car ces balades ne s’improvisent pas ! Seuls les professionnels spécialisés connaissent les rares sentiers. Ils vous déposent au début, et vous récupèrent à la fin de ces balades.

Départ pour l’île de Santo Antao

Ce matin, nous embarquons sur le ferry à destination de l’île de Santo Antao. Bien plus grande que Sao Vicente (c’est tout relatif, elle ne couvre que 779 km²), ses 3500 habitants sont répartis dans quelques villages et des hameaux de montagnes. Il faut reconnaître que sur cette île, les paysages sont spectaculaires. Notre chauffeur nous emmène sur une route en lacets de façon à nous déposer dans un petit cratère de volcan. Celui-ci est cultivé et entouré d’arbres. L’île est davantage verdoyante que sa voisine. De là, nous franchissons une petite dénivelée et ensuite, nous nous engageons dans descente de la vallée de Paul par un étroit sentier bien aménagé.

Des vues à couper le souffle,

Des rencontres avec les villageois,

Et pas une voiture ni aucun engin motorisé.

Deux heures trente de descente raide, mais quel rêve ! Une fois de plus, on a peine à imaginer que de tels lieux existent encore si près de l’Europe.

Ainsi, il vous faudra à peine 6 heures de vols au départ de Bruxelles, avec une escale à Lisbonne pour vous retrouver dans ces îles oubliées, accueillantes et aux paysages uniques….

Mais la plus belle randonnée est celle qui longe la côte nord-ouest. Cela dit, pas la peine d’espérer trouver des bus ou des taxis connaissant les points de départ des balades. Notre chauffeur spécialisé nous dépose donc à un hameau minuscule accroché à flanc de falaise, dominant les cultures en terrasses et l’océan. Puis nous suivons le chemin empierré, aménagé au cours des siècles par les rares habitants. Ce sentier spectaculaire se parcourt, pour ainsi dire, en une demi-journée, à son rythme. Le chauffeur nous attendra à l’autre bout du chemin.

Plus tard, nous déjeunons d’un poisson grillé dans l’unique hameau habité, relié au monde extérieur par ce seul sentier dominant les flots bleus de l’Atlantique… Impressionnant de beauté, d’isolement…

Ce Cap Vert, c’est pour qui ?

Un tel voyage au Cap Vert, c’est certainement le paradis pour les amoureux de nature, de montagnes et d’océans !

L’intérieur de l’île, vers le sud, offre d’autres paysages somptueux, quelques adresses de charme ou de petits hôtels simples pour les randonneurs constituent tout le parc hôtelier.

Ici, nul mastodonte de béton, nous sommes dans le règne des microstructures d’accueil, du slow tourisme et du respect de l’homme et de la nature.

L’une de nos adresses préférées se trouve tout au bout de la route, dans un village de pêcheur. L’endroit idéal pour profiter d’une villa privative de 3 chambres, faire quelques promenades ou une sortie avec des pêcheurs. Vous pourriez aussi vous laisser aller à acheter quelques langoustes au retour de la pêche. Préparées par vos hôtes et grillées au rhum local, dégustée en regardant l’océan et les montagnes noires, ainsi vous n’aurez plus qu’une seule envie : revenir…

Bons plans pour un voyage au Cap Vert:

  • Ne partez pas sans avoir goûté le ponch local dans un des bars de Mindelo, on y entend souvent les musiciens jouant les rythmes chaloupés de la musique capverdienne.
  • La route de la Corde est l’une des routes les plus impressionnantes du Cap Vert, sur l’île de Santo Antao.
  • Ne ratez pas le carnaval de Mindelo, si vous aimez la danse, la musique et la fête.
  • Réservez à l’avance tous les transferts et prestations. Ces îles comptent très peu d’hôtels, les taxis et bus sont rares ou inexistants…

Paul Lorsignol / Simon Lemaire

Quelques liens utiles

Quelques articles à lire et à relire

L’Aranui 5, une croisière…pas comme les autres !

Comment découvrir Lanzarote à vélo ? Quelques pistes …

Fadiouth l’île aux coquillages

Poster un commentaire

Commentaires

  • Anonyme

    6 juin 2020

    Magique !

    répondre...
  • Florence

    12 juin 2020

    Très bel article avec des photos superbes !

    répondre...
  • Aurore

    15 juin 2020

    Waw, je n’imaginais pas qu’il existe encore des petits coins aussi préservés ! Notre belle planète recèle vraiment des perles de nature !

    répondre...
  • Pauline

    16 mai 2021

    Je lis ces articles comme un livre passionnant, j’avais aussi cette perception du Cap-Vert, ça m’aura appris encore quelque chose de plus ! 👍

    répondre...