Top

Nous l’avons fait pour vous !

Le 15 juin 2020

Nous aurions pu faire comme tous les autres professionnels et spécialistes qui émettent des avis très précis sur les nouvelles mesures pour voyager.

Nous sommes inondés d’articles dans la presse qui affirment avoir « la clé » du voyage post-Covid.

Certains parlent de tourisme responsable, de « slow » tourisme, de retour à la nature, du tourisme de proximité, de mesures sanitaires, d’ouvertures de frontières, des droits des voyageurs…

Bref, des données théoriques, des suppositions ou encore des espérances …

Cette crise nous aura appris une triste réalité qui fait que l’actualité change en permanence à une vitesse supersonique. Chaque jour, les informations relatives aux voyages deviennent obsolètes et il faut en permanence vérifier et actualiser les données.

Notre monde est hyper-réactif et chaque pays prend ses propres décisions (même en Europe) ce qui entraîne régulièrement des effets collatéraux, parfois désastreux…

C’est pour ces raisons, que nous avons choisi de vous partager notre expérience réelle en dépassant nos propres craintes.

La volonté de vouloir voyager

Depuis de nombreuses semaines, nous étions demandeurs et Luxairtours a été particulièrement attentif à nos sollicitations. Ce Tour Opérateur Luxembourgeois, est réputé pour sa qualité de service, son sérieux et son côté humain, proche du voyageur et des familles. Ils n’opèrent pas de vols longs courriers, mais desservent principalement les régions classiques du bassin méditerranéen. Ils permettent également l’organisation de « Citytrips » grâce à leur propre compagnie aérienne Luxair Airlines.

Lorsqu’ils nous ont proposé de prendre le premier avion en direction de Faro au Portugal, nous n’avons pas hésité un instant.

C’était une opportunité en or et sans doute le moment idéal pour découvrir et partager cette nouvelle réalité avec nos lecteurs.

C’est décidé, c’est Stéphan qui servira de cobaye et qui s’envolera au Portugal !

Reprendre le chemin d’un aéroport

Après l’acceptation de ce voyage, de nombreux doutes se sont installés dans mon esprit :

  • Officiellement, de nombreuses frontières devaient ouvrir le 15 juin, mais dans quelles conditions ?
  • Au Portugal, il y a-t-il un risque d’être confiné ?
  •  Le port du masque est obligatoire, comment vais-je le supporter si longtemps ?
  • Et si quelqu’un est malade dans l’avion ?
  • Ne va-t-il pas faire irrespirable dans l’avion avec un masque ?
  • Le vol, sera-t-il complet ? Si oui, comment faire pour la distanciation sociale ?
  • Peut-on manger et boire dans l’avion ?

Bref, je me suis posé mille questions toutes aussi loufoques que pertinentes les unes que les autres. C’est une nouvelle page de l’histoire de l’aviation civile et je serais l’un des premiers voyageurs de l’après Covid19.

Nous sommes le 15 juin 2020, date qui marque l’ouverture des frontières pour plusieurs pays européens. C’est le moment idéal pour découvrir comment cette crise aura modifié notre manière de voyager en avion.

Il est 3 h du mat, et je suis déjà en route pour l’aéroport du Luxembourg. Nous décollons à 6 h 20, difficile de faire mieux !

Les parkings de l’aéroport sont pratiquement vides et les quelques badauds croisés semblent bien plus libérés qu’inquiets.

A l’intérieur de l’aéroport

Le port du masque (chirurgical, fait main en tissu, bandana ou foulard) est obligatoire dès l’entrée dans l’aéroport et aucune famille accompagnante n’est autorisée à pénétrer dans le terminal (à l’exception des accompagnants de PMR).

Les premières minutes sont déconcertantes et pourtant, on s’y habitue très rapidement.  

On remarque directement les marquages au sol dans la zone d’enregistrement, et dans la zone de sécurité d’accès à l’embarquement. De nombreuses indications nous rappellent les règles de base.

Vous pouvez retrouver les mesures complètes prises par l’aéroport du Luxembourg en suivant ce lien : Lux-Airport COVID19 infos

Le check-in a été très rapide et décontracté, car nous étions peu nombreux. Les voyageurs respectent les marquages au sol et du coup, on se sent moins oppressés par « les suivants » !

Juste après l’enregistrement des bagages, on nous a donné un document « Notification sur l’état de santé avant l’embarquement » à compléter et à remettre à la porte d’embarquement.

Le contrôle de sécurité a été plus long, car la distanciation sociale n’est pas évidente à mettre en place. Le passage de chaque voyageur prend un peu plus de temps, malgré une bonne fluidité.

Il est évident que dès qu’il y aura une activité plus soutenue, l’enregistrement et le contrôle de sécurité prendront plus de temps que par le passé.

Plus question d’arriver à la dernière minute ! Soyez prévoyants et plus de 2 heures à l’avance dans les aéroports.

J’ose espérer que tous les aéroports communiqueront au fur et à mesure de l’évolution du trafic.

L’embarquement dans l’avion

L’embarquement se fait par petit groupe. Il est demandé aux passagers de ne pas encombrer le couloir de l’appareil en rangeant les bagages à main sous les sièges. Cette mesure permet d’accélérer sérieusement le temps d’embarquement et la réduction du stress des passagers.

Notre vol n’était pas complet même si de nombreuses places étaient occupées. Le manque d’informations précises et la gestion contestable de crise par les médias ont permis de véhiculer des tas de messages anxiogènes à propos du taux de remplissage des avions et pourtant…

Enfermés dans un avion avec les virus

Garder une distance de 1,5 m entre chaque passager semble aujourd’hui, tout à fait utopique dans un avion.

Du coup, un soin particulier est apporté à la cabine et aux sièges tels que :

  • Les sièges, ceintures et accoudoirs sont systématiquement désinfectés avant chaque départ
  • Si un cas de Covid est suspecté, l’avion est totalement désinfecté en profondeur (un peu comme les ambulances)
  • Chaque passager reçoit une solution hydro-alcoolique, une lingette désinfectante et un masque.
  • Les toilettes sont équipées de savon désinfectant et elles sont régulièrement nettoyées par le personnel navigant.
  • Hormis les masques chirurgicaux, une réserve de masque FFP2 est placée dans chaque avion (de Luxair) afin de rassurer certains passagers.
  • L’équipage rappelle régulièrement les règles d’hygiène de base.

De plus, saviez-vous que l’air des avions de Luxair Airlines est plus propre qu’à l’extérieur ? Les avions sont tous équipés de filtres HEPA. L’air est renouvelé toutes les 3 minutes et les filtres éliminent les poussières, les allergènes, les organismes bactériens ou viraux comme le COVID19 ! Le filtrage correspond même aux normes de filtrage que les salles d’opérations des hôpitaux …

Les filtres sont efficaces à 99,99 %. Ce n’est pas si mal, en fait ! Nous sommes bien loin des nids à microbes que certains ont eu un malin plaisir à décrire !

Le service à bord

Alors là…que dire ?

L’époque des magazines, des journaux, des boissons à gogo, de la vente « free-tax », des snacks et des plateaux repas chaud est révolue ! Même les écouteurs et les couvertures n’ont plus étés distribués !

Place à la petite « boîte repas » composée d’un croisant, d’un sandwich au fromage et de quelques grains de raisins. Le tout accompagné d’eau, de bière, de jus d’orange ou de Crémant en bouteille ! Plus de gobelet (sauf pour le Crémant) et un seul passage !

En réalité, tout est fait pour limiter les manipulations et les contacts avec les clients. Est-ce un réel problème ? Non ! Car tous ces services n’étaient pas nécessaires, même s’ils étaient appréciables.

L’atterrissage et la sortie de l’avion

Enfin ! C’est le retour du bon sens ! Tout est mis en œuvre pour que les passagers ramassent eux même leurs déchets. Il est clairement demandé de ne rien laisser dans l’avion. J’ai vu quelques bouteilles vides traîner, mais rien de comparable à l’avant COVID !

Ensuite, c’est terminé de se lever comme un seul homme et de « charger » comme à la guerre vers la sortie ! Il est demandé d’avoir de la discipline et de sortir rangée par rangée.

C’est si simple de prendre un peu son temps, de respecter les autres voyageurs et le personnel de cabine… Espérons que ça dure …

Conclusions :

A l’aéroport, je me suis senti nettement moins oppressé par les autres voyageurs grâce aux règles de distanciations présentes dans tous les lieux de passage. Mon périmètre individuel de “sécurité” a été respecté. Je me suis senti à l’aise et moins stressé.

Le port du masque est une réelle contrainte dont on s’accommode assez rapidement. Mieux, c’est même assez rassurant dans ce climat anxiogène qui nous pousse inconsciemment à nous méfier de chaque humain

L’embarquement a été plus rapide, efficace et nettement moins stressant.

Toutes les mesures d’hygiène à bord de l’appareil sont rassurantes. Elles ont pour conséquence directe que, jamais, je n’avais pris un avion aussi propre !

Je suis heureux d’avoir pu participer à cette expérience inédite et insolite. Ce voyage a été une bonne thérapie pour m’aider à affronter cette crise sans précédant. C’est une petite lueur d’espoir pour envisager l’avenir. Le tourisme doit se réinventer et les pistes observées sont intéressantes.

A suivre: Comment s’organisent les hôtels pour accueillir les vacanciers après le COVID19

Poster un commentaire

Commentaires

  • 20 juin 2020

    Finalement cette crise aura sur le plan des comportements individuels,des voyageurs eu du bon et cet article me rassure, même s’il ne parle que d’une compagnie aérienne, qui plus est Luxair. Nous partons en septembre avec Aegan, compagnie grecque …on vous dira 😊

    répondre...
    • Stéphan Ruimi

      20 juin 2020

      Je me réjouis d’avoir le retour ! 😉 Bon voyage !

      répondre...
  • Aurore

    20 juin 2020

    Merci beaucoup pour cette expérience, c’est vraiment rassurant. Vivement mon prochain voyage ✈️

    répondre...
  • Florence

    26 juin 2020

    Article rassurant ! Plus qu’à espérer que la discipline de maintenant sera toujours appliquée après la ‘disparition’ du Covid.

    répondre...
  • Cécile

    8 juillet 2020

    Waouw, merci pour ce récit. Nous étions assez inquiets car nous partons dans quelques jours avec des enfants. On espère qu’on ne sera pas confinés au retour ! Toutes ces informations à la télé entretiennent vraiment l’incertitude et les doutes 🙁

    répondre...
  • Kev

    8 juillet 2020

    On part demain avec Luxair, ça ne semble pas trop compliqué….on verra ! Je crois que le plus dur sera de supporter le masque si longtemps….

    répondre...