Top

(Partie 2)

Hit Z Road America Z66

(by Zegut)

D’Amarillo à Los Angeles

279 miles : une longue étape pour Santa Fe

Aujourd’hui, c’est une longue étape en direction de Santa Fe alors, nous déjeunons aux aurores ! Lors du briefing, Cédric de Bike to Beach nous rappelle que nous sommes dimanche et que les locaux se promènent cools et distraits. Il est très important de faire attention à ce changement de rythme.

Les premiers kilomètres se roulent au soleil levant, la lumière est belle, la route est formidable avec de nombreux marqueurs que nous apprécions de plus en plus.

Nous sommes constamment baignés dans le spirit de la R66 : de nombreux musées à visiter, des anciennes stations-services pleines de charme et d’histoire, d’anciens ponts souvent en bon état…

Notre Tripy nous guide vraiment au plus proche du tracé historique de la R66 originale et pointe un très grand nombre de ses marqueurs historiques.

J’ai lu avec attention le livre « Les Raisins de la Colère » de John Steinbeck reçu lors de notre inscription et souvent, je me sens transportée par les horizons, les lieux mythiques où nous nous arrêtons.  « On en prend plein les mirettes » lance souvent Phil.

Nous logeons deux nuits sur les hauteurs de Santa Fe dans le formidable hôtel « The Lodge at Santa Fe », et ça tombe bien, cette étape était éprouvante. Bon, les chambres méritent certainement un petit rafraîchissement, les salles de bains ne sont pas vraiment spacieuses, mais la situation et le cadre sont remarquables.

Ce soir deuxième soirée libre, Phil. est ravi, je pense qu’il m’a préparé une petite surprise, probablement un resto trouvé en fouinant sur internet.

Le Nouveau-Mexique, ce n’est plus Chicago !

 Nous sommes au pays des Indiens, en plein Nouveau-Mexique. La chaleur est bien différente de Chicago. En se baladant dans la ville, Phil m’offre une paire de boucles d’oreilles d’artisanat Navajo avec des turquoises. Nous visitons le petit musée très sympa qui est la plus vieille maison des USA (1646). Nous consacrons le reste de notre balade aux multiples galeries d’arts qui font le charme de Santa Fe. Nous rentrons à l’hôtel pour profiter de notre chambre magnifique. Le soir, nous retrouvons le reste du groupe en ville. On mange sur la Plaza, le cœur historique, dans un restaurant de tacos et on se régale. De nombreuses discussions tournent autour de la qualité des hôtels et nous sommes nombreux à regretter que notre séjour à Santa Fe s’arrête déjà.

Santa Fe est régulièrement taxée de ville trop touristique ou trop snob. Depuis les années 80, elle s’est fortement développée en attirant de nombreux artistes. Ce qui a fait grimper les prix de l’immobilier. On y a construit des hôtels avec des spas et des piscines…ça change des vieux motels de routards ! Cependant, Santa Fe reste une ville de référence sur le parcours de la R66. Elle a gardé un certain charme et si vous évitez la haute saison, vous serez heureux d’y passer deux ou trois jours. En pleine saison, il y a de nombreux événements organisés sur la place centrale qui peut être envahie de touristes, du coup le sentiment est moins « exclusif » !  

Des tronçons de la R66 oubliés pour finir au mythique « El Rancho »

 Après le petit-déjeuner, Cédric nous conseille de nous arrêter et de profiter du centre historique d’Albuquerque, la première ville de notre étape du jour. Pour nous y rendre, nous empruntons un parcours abandonné par la Route R66 en 1938, mais très sympa.  Le tronçon tient toutes ses promesses, nous y restons un long moment et les traces de la R66 sont omniprésentes. Plus loin, le centre historique d’Albuquerque nous laissera aussi de très beaux souvenirs.

Nous arrivons tôt à Gallup en pleine réserve Navajo. Notre hôtel est une fois de plus :«Mythique ». L’El Rancho est une vraie légende de la Route 66. Cet hôtel représente le vieux Ouest américain et il est situé le long de la route 66. La propriété est reprise sur le National Register of Historic Places. C’est l’un des endroits les plus authentiques de la région. Durant ses jours de gloire, le « El Rancho Hotel » était l’un des hôtels les plus réputés dans tout le Sud-ouest. De nos jours, il permet aux clients de l’hôtel de visiter les parcs nationaux à proximité, de loger dans des chambres basiques mais confortables, à l’atmosphère western et vraiment authentiques. 

Les murs sont couverts de nombreuses photos des acteurs qui y ont logé comme Humphrey Bogart, Kirk Douglas, Gregory Peck, John Wayne, etc… La direction de l’hôtel nous accueille avec un apéro et un sachet plein de petits cadeaux. Vraiment sympas les Navajos !

 Je me souviendrai longtemps de notre chambre ; l’Audrey Hepburn avec son petit balcon romantique.

On mange à l’hôtel, un buffet gargantuesque et délicieux, inspiré de la cuisine mexicaine. Après quelques anecdotes racontées par Francis ZEGUT, on pousse un peu les tables, on augmente la musique et on danse une partie de la nuit : quelle super ambiance !

On monte en puissance, voici l’Arizona

Nous quittons, non sans quelques regrets, l’El Rancho et son personnel Navajo tellement sympa. Direction l’Arizona. C’est certainement l’état le plus accroché aux souvenirs de la R66.

Cédric nous a prévenus, ici elle est : Tout.

Il a ajouté que nos appareils photos allaient surchauffer, car les marqueurs historiques sont légions. Nous faisons un petit détour pour visiter Meteor Crater et une bluffante traversée de Petrified Forest National Park. Nous arrivons à Flagstaff, nichée dans les pins à 2.106 mètres au pied du massif montagneux des San Francisco Peaks. Ce soir, on mange tôt, car demain, le staff nous réserve une surprise. Cédric nous en parle depuis plusieurs jours et ça commence mal, le contact moteur de demain est prévu à 5 heures.

Cinq heures du mat, j’ai des frissons !

Le Grand Canyon nous attend

Aujourd’hui nous sortons de la Route 66 pour un détour par le Grand Canyon. Pour nous, c’est une grande première et notre excitation est à son comble. Après un bref café à l’hôtel, on part en convoi en direction du « Village Center » du Grand Canyon où nous attendent des Hummers : d’énormes 4X4 dans le genre films de guerre. Ma première vision du Grand Canyon est un choc et pour Phil c’est encore pire. Le spectacle est exceptionnel, enivrant. On se sent si petits à coté de cette formidable et incroyable immensité. L’histoire géologique de notre planète prend une autre dimension. On a beau s’y attendre… c’est démesuré. En fait, notre esprit n’était pas capable d’imaginer réellement ce spectacle.

La surprise du chef !

Cédric nous propose une photo de groupe au bord du Grand Canyon. On se rapproche, on rit et on sent que le  groupe est soudé par cette nouvelle expérience.

Après cette terrible balade, Cédric nous réunit et nous révèle enfin son secret.

Personne, même le staff ne connaissait notre étape du jour.

«Les amis, nous allons dormir au bord du Lake Powell»

La route, les paysages et la destination se sont révélés formidables, parmi les plus beaux de notre voyage. L’hôtel est encore une fois superbe, nous mangeons au buffet de l’hôtel face au coucher du soleil sur les eaux du lac entre les roches de couleur ocre.

Au menu du jour : vieilles voitures !

Aujourd’hui nous avons rendez-vous avec un évènement annuel des plus importants : le Fun Run rallye

C’est un rallye de voitures anciennes entre Seligman et Kingman, notre étape du jour. Je me demande si Phil n’est pas venu rien que pour cette journée ?! J’exagère un peu !

Comme Francis ZEGUT, mon Phil adore les vieilles voitures. Nous nous levons encore aux aurores et parcourons les 220 kilomètres en quelques heures. Nous passons le reste de la journée à déambuler entre des voitures plus belles les unes que les autres. Le staff à bien joué le coup, nous y sommes au jour du Contrôle Technique la veille de la course. C’est idéal pour flâner et profiter des véhicules présentés.

Pour l’anecdote, Seligman c’est aussi la ville d’Angel Delgadillo, le fondateur de la toute première association pour la sauvegarde de la Route 66.

Nous arrivons à Kingman avec des carrosseries, des moteurs et des supers souvenirs pleins la tête.

Dernière étape, en route vers la cité des Anges : « Los Angeles »

 Cédric nous l’a promis hier, c’est dernière fois que nous nous levons tôt !

Notre destination c’est Los Angeles et plus précisément Hollywood. Notre hôtel est à 100 mètres d’Hollywood Boulevard.

Cette étape est la plus longue, mais pas de stress on arrive quand on veut ! Une longue étape mais pleine de rendez-vous historiques de la R66 :

  • le village d’Oatman et ses ânes qui vivent dans une ambiance du début du 20e siècle
  • Amboy et sa station d’essence mythique qui ont étés abandonnées après l’ouverture de l’Interstate 40 en 1972. La station a été ouverte en 1938 et c’était le seul arrêt de la région pour trouver du carburant, de quoi se restaurer et un (bon) lit … Un chouette endroit pour une super photo de groupe !
  • ou encore l’incontournable Bagdad Café. Voilà pourquoi le film était dans le coffret !

Nous connaissions l’histoire, mais avec Phil nous l’avons revu avec plaisir et s’y retrouver pour déjeuner, c’est un rêve qui se réalise. C’est un point de repère pour les francophones, le lieu est « particulier » et d’un autre temps. Mais faire la R66, n’est-ce pas pour se plonger dans le passé avec une certaine nostalgie ? Il nous a semblé que rien n’avait changé et que Jasmine aurait pu pousser la porte à tout moment. Un hamburger que je n’oublierai jamais.

Nous entrons à Los Angeles par le vieux tracé de la R66 qui aujourd’hui, est jalonné de centaines de feux rouges. Ce n’est pas vraiment sympa, mais Cédric nous avait prévenus ! On n’allait quand même pas terminer notre Route 66 sur l’autoroute ! Nous dormons au Springhill Suites By Marriott, célèbre pour avoir été le théâtre du décès de Janis Joplin le 4 octobre 1970 par overdose. Cédric n’avait pas exagéré, Hollywood boulevard est au bout de la rue. Avec quelques participants nous improvisons un apéritif autour de la piscine. Je sors ma plus belle tenue, 21 heures nous quittons l’hôtel, il est temps de briller de mille feux, ici tous les rêves sont possibles et permis.

Fin de l’aventure avec Santa Monica

 Notre dernière matinée est libre. Même pas d’heure pour le réveil,… heureusement ! Vers 11 heures, nous descendons les bagages dans le hall et nous enfourchons notre Harley pour la dernière journée.

Le Tripy nous guide dans Los Angeles. Nous avons rendez-vous sur la jetée de Santa Monica pour la dernière photo de groupe au pied du panneau « END ».

Sur les plages de l’océan pacifique, c’est une explosion de joie, de couleurs, de bruits et d’excentricités. La fin de journée est consacrée au retour des motos et des voitures. C’est un moment un peu difficile pour les pilotes, car  la complicité va s’arrêter brutalement. Je sens l’émotion cachée de mon Philippe. Cédric nous a organisé un dernier repas sur la jetée de Santa Monica. Un buffet à volonté de Lobster. Super !!!

Avec le recul, ce voyage a été magnifique, la collaboration entre RTL2 et Bike To Beach était au top.  La présence de Francis ZEGUT était incroyable, une véritable bible de la musique made in USA. Son expertise a été indispensable.

De la musique, de l’histoire, un Roadbook détaillé et bien fourni ainsi qu’un redoutable Tripy ! Nous avons traversé 8 états, fait des rencontres qui nous ont grandi, quel voyage ! Merci pour cette rencontre avec la Route 66, merci à cette passion qui nous anime à présent, ce voyage était le voyage de notre vie, avec Phil, on compte bien remettre ça.

Quelle aventure ! C’était un vrai Road trip aux USA

Nous aurions pu détailler ce RT avec de très nombreuses histoires et des tonnes de photos sur les lieux visités et traversés. Mais, avec ce récit, nous espérons vous avoir donné l’envie de vous lancer à la découverte des États-Unis et de vous laisser l’opportunité de réaliser vos rêves. Sur Internet, on sait (tout) presque tout faire soi-même ! Mais n’oubliez jamais qu’il y a des passionnés comme par exemple Bike To Beach qui peuvent vous offrir des expériences hors normes et qui sont totalement impossible à réaliser soi-même.

De plus, dans de nombreuses agences de voyages, vous trouverez également des tas de fanatiques des États-Unis qui sont capables de vous aider à tracer votre Road Trip en deux temps et trois mouvements ! Non, seulement, ils respecteront au maximum vos exigences, mais ils répondront à vos questions. Et s’ils ont des doutes, ils consulteront pour vous des personnes hyper expérimentées et parfaitement fiables….pas vraiment comme sur Internet !!!

Alors, bien sûr on vous voit venir:

  • C’est trop cher ! Il y a longtemps que vous n’avez pas demandé un devis complet ! Les prix sont souvent très concurrentiels tout en étant fiables. Vous pouvez même trouver du Booking, de l’Expedia en agence ! La grande différence : ils sont responsables de votre voyage et ils sont couverts contre l’insolvabilité financière …
  • J’aime faire les choses moi-même ! Vous bénéficiez des services d’un professionnel presque gratuitement, avec en plus une garantie sur le travail ! Alors, même si je suis passionné, moi, je choisis la garantie, car je ne suis pas assez riche pour payer deux fois…
  • Je veux être libre de choisir mon itinéraire et mes hôtels ! Ils ont pratiquement autant de choix que vous sur Internet pour les hôtels ! Et pour l’itinéraire: qui va inventer l’eau chaude ?
  • Il y a plein d’outils sur internet, pas besoin d’une agence ! Les outils sur internet sont destinés aux particuliers et donc volontairement simples. Les outils professionnels sont nettement plus performants et permettent un gain de temps important qui permettent au voyageur de mieux préparer son voyage….et le temps, c’est de l’argent !
  • Je n’ai pas le temps de passer par une agence ! Les agences ont, elles aussi, accès à internet ! Vous pouvez échanger des informations par mail et les laisser travailler jusqu’à satisfaction pendant que vous continuez à vivre !
  • Que peuvent-ils m’apporter, j’ai déjà voyagé 25 fois aux États-Unis par moi-même ? Là, évidemment, c’est une sérieuse expertise ! Cependant, avec la nouvelle loi européenne, ils sont responsables de votre voyage si vous achetez un forfait (par exemple: vols + hôtels). Et si vous avez fait 25 Road-trips, vous savez combien de temps ça prend pour faire toutes les réservations (hôtel par hôtel, vols, véhicule, …), tracer l’itinéraire, créer le Road Book, faire face aux changements d’horaires des compagnies aériennes, gérer les remboursements de caution pour les locations de véhicules, gérer les overbooking ou problèmes liés aux réservations,…. Encore une fois, le temps, c’est de l’argent !
  • ….

En fait, nous pourrions en débattre des heures et vous pourriez trouver des milliers d’arguments valables. N’oubliez pas qu’aujourd’hui les agences de voyages existent toujours malgré tout ce que l’on trouve sur internet et les réseaux sociaux. C’est la réalité et il y a de nombreuses raisons à cela ! Mais avec tout ce qu’il se passe dans le monde en permanence, il n’a jamais été aussi important de garantir ses voyages ! Faire son voyage soi-même, c’est en assumer pleinement les conséquences … à méditer ! 😉

Poster un commentaire